On connaît déjà la plupart des facteurs clés de référencement : optimisation des balises, contenus de qualité, popularité d’un site etc. On en parle en long et en large sur les blog webmarketing et SEO…

 

Cependant un facteur est souvent oublié et il n’en n’est pas moins important : le temps de chargement d’une page. Voyons en quoi et pourquoi c’est un facteur important en référencement naturel et .

 

1. Quels sont les enjeux d’une réduction du temps de chargement ?

 

En 2017, Google a révélé que plus de la moitié des internautes mobiles choisissaient de fermer l’onglet d’une page qui ne se chargeait pas totalement au bout de 3 secondes. C’est donc un facteur important en SEO, mais pas que !

 

C’est avant tout primordial pour l’expérience utilisateur (UX). En effet, surtout sur les sites e-commerce, on remarque une forte corrélation entre la longueur du temps de chargement et le fait de quitter une page web. Plus les pages de votre site sont longues à charger, plus vous perdez d’éventuels clients.

 

2. Comment améliorer la vitesse de chargement de son site ?

 

On segmente souvent les piliers du SEO en 3 parties distinctes : le contenu, la popularité et la technique. On classerait ainsi le temps de chargement dans la partie technique du référencement. Pourtant, il est assez simple d’optimiser rapidement le temps de chargement de son site.

 

Au départ, le navigateur envoie une requête HTTP au serveur qui héberge notre site internet, ce même serveur se charge de concevoir une réponse HTML que votre navigateur est capable d’interpréter. Plus il y a de ressources à charger, plus le temps de chargement s’allonge.

 

Avant toute chose, n’hésitez pas à mesurer le temps de réponse actuel de votre site. Pour cela, utilisez des sites comme GTmetrics ou Pingdom Tools. Ensuite, essayer d’améliorer les paramètres suivants : la qualité de votre hébergeur (hébergement dédia pour les sites à fort trafic), optimisation des images en les redimensionnant à la taille à laquelle elles s’affichent en ligne, ou la mise en cache des ressources de la page pour que les ressources ne se rechargement pas à chaque nouveau chargement. Il est également possible d’utiliser un CDN, de minifier son CSS, limiter le nombre de plugins sur les CMS, éviter au maximum les redirections ou encore utiliser la transition http vers http/2.

 

Alors maintenant que vous avez tous les outils et les techniques en main, c’est à vous de jouer pour booster votre site web !